Comme chaque année le baromètre est l’occasion pour les Grandes Entreprises françaises de partager leur vision sur l’année à venir. Pour la première fois depuis sept ans, tous les chiffres sont à la hausse en France et à l’International. L’engagement est le mot sélectionné pour 2018, année qui s’annonce comme celle du changement.

L’optimisme affiché pour 2018

Cela faisait un certain temps que la situation économique hexagonale n’avait pas suscité un tel engouement de la part des 100 principales entreprises tricolores. Celui-ci se traduit notamment par plusieurs constats. Premier point, une accélération de la croissance orchestrée en 2017 est attendue. Celle-ci devrait se concentrer sur les grands marchés mondiaux y compris en France. Sept dirigeants sur dix s’attendent à un accroissement de leur volume d’affaires pour l’année 2018. La dynamique française va de pair avec la dynamique internationale et les perspectives de business sont aussi intéressantes en France qu’à l’étranger. Et cela se confirme en chiffres, 9 dirigeants sur 10 se déclarent optimistes, ¾ prévoient une croissance de l’activité et la moitié envisage un accroissement des effectifs en 2018. (Source : Baromètre 2018 des grandes entreprises françaises Eurogroup Consulting). Conclusion : Tous les indicateurs sont au verts et la France atteint pour la première fois depuis 10 ans, un niveau d’optimisme équivalent à l’avant crise.

La politique lancée par le gouvernement Macron est une satisfaction pour les patrons. 79% d’entre eux plébiscitent la réforme du marché du travail, l’allègement de la fiscalité sur les entreprises et la réforme de la formation professionnelle. Coté investissement, la France connaît un regain depuis 2016 et la tendance va se poursuivre. La révolution digitale est passée pas là et il s’agit maintenant d’y adapter les processus de production et d’organisation. Le défi de digitalisation gagne 5 points supplémentaires par rapport au baromètre 2017.

Comme l’année dernière, la priorité reste le recrutement dans l’hexagone pour cette année 2018. L’accroissement des effectifs dans les entreprises françaises devrait se poursuivre traduisant un réel dégel du marché du travail. Le Baromètre des grandes entreprises françaises prévoit une hausse de 39% des effectifs des entreprises françaises en 2018. (Source : Baromètre 2018 des grandes entreprises françaises).

Des challenges à relever et des inquiétudes à ne pas négliger

Coté défis, les dirigeants des grandes entreprises placent la digitalisation des métiers et la modernisation des SI en tête. Autre point important, le développement d’une culture de l’innovation et l’attrait des jeunes générations constituent également deux grands challenges à relever. Enfin, on note une dé-priorisation portée aux différents chantiers de réduction des coûts. Cela traduit une priorité des dirigeants portée à un accroissement de l’activité plutôt qu’à des réductions budgétaires pour améliorer la rentabilité.

Tout n’est pas rose pour autant et les inquiétudes des patrons pour 2018 sont très ciblées. La hausse des cours du pétrole, le Brexit et les échéances électorales de 2017 ne sont plus d’actualité. Les inquiétudes majeures se font sur deux points : L’adaptation aux nouvelles mesures réglementaires comme celle du GDPR de Mai 2018 porteuses de risques juridiques, mais surtout les cyber-risques dont l’inquiétude n’a jamais cessé de grandir ces dernières années.