Les piles de CV à traiter, c’est devenu le quotidien des recruteurs. Et avant de sélectionner ceux qui sont susceptibles de faire la différence, il y a de fortes chances pour que vous y passiez un certain temps. Si la révolution de l’IA devrait apporter un véritable soutien, elle n’est possible que par la Blockchain. La technologie va transformer l’économie dans son ensemble et les ressources humaines n’y échappe pas.

La Blockchain est un système décentralisé dans lequel des informations sont stockées sur un nombre incalculable de serveurs capables de surveiller et d’authentifier en temps réel des modifications apportées aux dites informations. Cela ressemble à un serveur classique me direz-vous, sauf que la technologie permet des transactions et échanges virtuels sans intermédiaires. Son système cryptographique permet à ses utilisateurs d’authentifier la validité de la « chaine de blocs ». C’est en 2008 que le système s’est fait connaitre grâce à la monnaie virtuelle, le bitcoin.

Ce que la Blockchain va apporter à l’univers des RH

L’une des forces de la technologie vient de sa totale transparence. Dans le recrutement, son rôle pourrait être majeur et particulièrement dans la vérification des profils des candidats. Le gain de temps s’annonce comme considérable et les chargés de recrutement pourraient bien ne plus pouvoir s’en passer. Les CV en PDF et les profils professionnels sur les réseaux sociaux vivent leurs dernières heures.

Les spécialistes de la fonction en ont parfaitement conscience, la gestion des salaires et du temps de travail de chacun dans une entreprise n’est pas toujours aisée. La blockchain pourrait bien s’avérer être en mesure de répondre à l’administration des entreprises dans les années à venir. Sa capacité à être totalement infalsifiable fait de la technologie, par exemple, la meilleure banque possible. Aucun établissement n’aurait plus besoin d’intervenir dans le processus, ce qui garantit à la fois sécurité mais également un gain de coût pour les entreprises.

Un nouveau modèle d’organisation grâce à la blockchain ?

Coté management, le système a aussi son mot à dire. Celui-ci se veut de plus en plus « libéré » et moins hiérarchique. Le bien-être au travail est devenu la clé de la réussite aussi bien dans les start-ups que dans les structures plus importantes. Les RH en ont bien conscience et cherchent à fidéliser leurs talents par différents moyens. Et si la Blockchain pouvait occuper un rôle dans la culture d’entreprise ? Grâce à la mise en place d’organisations collaboratives décentralisées (associations libres d’individus au sein de communautés ouvertes poursuivant un même objectif), les RH devraient disposer d’une visibilité sur ces DCO (Décentralized collaborative organisations) et les membres qui s’y sont inscrits en fonction de leurs compétences, centres d’intérêts ou aspirations de carrière. Ces organisations ont la capacité de créer une cohésion autour d’objectifs communs. Le système Blockchain permet à tout le monde de collaborer à un projet. Avec la transparence de la technologie, la référence qui serait créée par un utilisateur serait à la fois visible par tous mais immédiatement récompensé en fonction de sa valeur ajoutée. La rétribution se ferait de manière équitable en fonction de l’apport de chacun et de leur rôle dans la communauté. Un moyen de garantir l’engagement des salariés.

La technologie Blockchain est en mesure d’impacter fortement la fonction des ressources humaines. Toutefois, la mise en œuvre prochaine du règlement européen de protection des données (RGPD) risque bien de changer la donne. La relation entre les deux semble par essence impossible, mais ça c’est un autre débat (voir le lien). En attendant, bienvenue dans les ressources humaines du futur !